Media playback is unsupported on your device

Le reportage 05/03/2014

Au Burkina Faso, la justice doit rendre ce mardi une décision sur la possibilité d'exhumer les restes de la dépouille de feu Thomas Sankara, pour procéder à des tests scientifiques.

Une requête formulée par la proche de l'ancien président du Faso et qui entre dans le cadre de la procédure mise en place par les avocats de la famille pour obtenir la vérité sur les circonstances de sa mort.

27 ans après sa disparition, aucune enquête n'a pu faire la lumière sur l'assassinat de celui qui est pourtant considéré comme un héros national.

A l'heure où le Burkina est secoué par des manifestations contre les tentatives du président Compaoré de modifier la constitution pour se représenter à la présidentielle de 2015, cette décision et la possibilité d'une reprise de l'enquête sur la mort de Sankara pourrait faire encore un peu plus d'ombre au pouvoir en place.

Loué pour son intégrité et son idéal de justice sociale, Thomas Sankara est devenu une sorte d'icone pour une partie de la jeunesse africaine.

Laeila Adjovi est allée au Burkina Faso tenter de mesurer l'ampleur de son héritage.