Zambie : un raid policier chez Mwamba

Des dirigeants du Parti uni pour le développement national, une formation de l'opposition zambienne Copyright de l’image AFP
Image caption Des dirigeants du Parti uni pour le développement national, une formation de l'opposition zambienne

La police zambienne a fait usage de gaz lacrymogène lors d'un raid sur la maison de l'opposant Geoffrey Bwalya Mwamba.

Les policiers étaient à la recherche des personnes accusées d'avoir vandalisé des affiches électorales, qui auraient fui vers le domicile de M. Mwamba, à Kasama, dans le nord du pays.

L'opposant zambien, qui n'était pas dans sa maison à ce moment-là, a dit que ses petits-enfants ont été blessés lors du raid.

"Mes petits-enfants ont été emmenés à l'hôpital, car ils ont été victimes de cet acte barbare mené par la police", a-t-il écrit sur sa page Facebook.

M. Mwamba est le colistier du candidat à l'élection présidentielle Hakainde Hichilema, du Parti uni pour le développement national.

Bonnie Kapeso, le commissaire de police de la Province du Nord, a déclaré que les policiers ont dû utiliser du gaz lacrymogène pour déloger les personnes arrêtées.

Selon lui, 28 arrestations ont eu lieu.

Un porte-parole de la police a déclaré que des cocktails Molotov avaient été retrouvés dans la propriété de M. Mwamba.

Ce dernier affirme que cette déclaration relève d'un coup monté contre son parti.

Les inquiétudes sont croissantes sur les violences politiques en Zambie, avant les élections générales du mois prochain.

Les Zambiens se rendront aux urnes le 11 août pour élire un président et un nouveau Parlement.

Le président sortant Edgar Lungu, du Front patriotique, est confronté au défi de vaincre M. Hichilema au scrutin présidentiel.

Sur le même sujet

Lire plus