Côte d'Ivoire: Kieffer "exécuté"

Poster de Guy André Kieffer affiché par Médecins Sans Frontière au bord d'une rue d'Abidjan le 16 avril 2014. Copyright de l’image ISSOUF SANOGO
Image caption Poster de Guy André Kieffer affiché par Médecins Sans Frontière au bord d'une rue d'Abidjan le 16 avril 2014.

Le journaliste franco-canadien Guy-André Kieffer a été "exécuté, son corps incinéré" sous les ordres de Simone Gbagbo, a affirmé mercredi un ex-chef de milice.

Devant le juge, Moïse Metchro Harold Metch, à la tête du Groupement des Pirates pour la Paix (GPP) a soutenu que "Kieffer a été exécuté par le commandant Anselme Séka Yapo, dit Séka Séka", alors chef de la garde rapprochée de l'ex-première dame.

"Son corps a été incinéré pour ne pas laisser de traces", a-t-il ajouté lors du procès de Mme Gbagbo poursuivie pour crimes contre l'humanité.

Interrogé par la défense, l'homme qui se fait appeler "Commandant Hôtel ou Colonel H" a précisé qu'il avait rapporté les propos d'un de ses chefs dont il n'a pas cité le nom.

Un des avocats de Mme Gbagbo, Me Rodrigue Dadje a rejeté cette accusation.

Le défenseur de l'ancienne première dame a d'ailleurs rappelé que mardi Moïse Metchro Harold Metch a avoué à la barre avoir participé à l'enlèvement d'Yves Lambelin, ex-patron français du groupe privé Sifca, tué à la fin de la crise post-électorale en 2011.

Me Dadje a indiqué qu'il voulait montrer que ce témoin donne "des informations erronées et qu'il est un menteur".

Le journaliste indépendant Guy-André Kieffer avait disparu le 16 avril 2004 sur un parking d'Abidjan alors qu'il avait rendez-vous avec Michel Legré, beau-frère de Simone Gbagbo.