Syrie : l'ONU tire la sonnette d'alarme

Selon l'ONU, plus de 250 000 personnes sont assiégées dans la ville d'Alep à cause des combats.
Image caption Selon l'ONU, plus de 250 000 personnes sont assiégées dans la ville d'Alep à cause des combats.

Selon les Nations unies, 250 000 mille personnes assiégées à Alep à cause des combats risquent de subir une crise humanitaire.

Le conseiller spécial sur les questions de prévention et de règlement des conflits de l'ONU, Jan Egeland, demande une trêve de 48 heures par semaine en Syrie.

Le but serait de donner le temps aux organisations humanitaires de faire parvenir de l'aide à Alep, en Syrie, ou plus de 250 000 personnes sont assiégées dans la ville à cause des combats.

Il appelle à une augmentation des efforts, pour apporter des dons aux populations et éviter une crise humanitaire.

Récemment, le gouvernement syrien a coupé la seule route qui permettait d'accéder à la partie est d'Alep, qui est contrôlée par les rebelles.

Des rapports révèlent que plusieurs civils sont tués chaque jour dans des explosions et des tirs d'obus.