Côte d'Ivoire: 1 mort et des blessés

Des manifestants devant une agence de la CIE à Bouaké, le 22 juin 2016. Copyright de l’image STR
Image caption Des manifestants devant une agence de la CIE à Bouaké, le 22 juin 2016.

La victime est un homme de 29 ans, qui a été mortellement touché au ventre.

Il a succombé à ses blessures au centre hospitalier universitaire (CHU) de Bouaké, dans le centre du pays, où les blessés avaient été évacués.

Certaines sources parlent de trois morts ; des chiffres non encore confirmés par les autorités.

Les forces de l'ordre ont ouvert le feu sur les manifestants qui s'étaient dirigés vers le centre-ville, selon des témoins.

Ces évènements se sont produits après des manifestations similaires, mercredi à Daloa, dans le centre-ouest du pays.

Des manifestations pour le même motif avaient entrainé, mardi, des violences et des pillages à Yamoussoukro, la capitale administrative.

Les autorités ivoiriennes avaient ensuite annoncé un report à septembre du paiement des factures d'électricité.

De nombreux abonnés se plaignent d'une hausse significative de leurs factures d'électricité, alors que le président Alassane Ouattara avait demandé à la Compagnie ivoirienne de l'électricité (CIE) d'annuler l'augmentation de 6 à 10% qu'elle avait annoncé en début d'année.

Armes dérobées au Commissariat

Les manifestants ont pillé et saccagé des locaux de la CIE, une banque et de nombreux autres bâtiments administratifs.

Des manifestants ont aussi emporté plusieurs kalachnikovs du commissariat du quartier de Dar-Es-Salam, dans le nord de Bouaké.

"Le gouvernement est responsable de la poussée de la tension sociale actuelle", avait accusé mardi Jean-Baptiste Koffi, président de l'Union fédérale des consommateurs de Côte d'Ivoire.

Sur le même sujet

Lire plus