39 morts dans un incendie à Madagascar

Copyright de l’image AFP
Image caption Une case en paille a pris feu et les occupants se sont retrouvés piégés à l'intérieur.

A Madagascar, 39 personnes ont péri dans l'incendie d'une maison survenu samedi dernier à Ambalavato, un petit village situé à plus de 500km au sud d'Antananarivo, la capitale.

Une maison qui venait d'être inaugurée a pris feu, tuant dans l'incendie 38 de ses occupants, dont 16 enfants.

Selon la gendarmerie, 36 victimes sont décédées par asphyxie, deux autres personnes ont été trouvées carbonisées.

La dernière victime, elle, a succombé lundi, portant le nombre de morts à 39.

Les propriétaires souhaitaient inaugurer leur résidence au toit de chaume rénovée. Ils avaient invité famille et amis pour une pendaison de crémaillère.

Pour les recevoir, ils avaient construit dans la cour une case en paille, installée non loin du foyer où sont préparés les repas de fête.

Le feu a d'abord pris sur la case en paille, avant de s'étendre sur la nouvelle maison dont le toit était en chaume.

La gendarmerie a rapporté que les victimes avaient tenté de quitter la maison en feu, mais comme il n'y avait qu'une porte unique et étroite, elles n'ont pas pu sortir.

Selon la gendarmerie, les invités qui étaient dehors ne pouvaient pas porter secours aux occupants de la maison parce que la porte était bloquée de l'intérieur par les victimes qui sont tombées devant cette porte.

Comme dans la plupart des zones rurales à Madagascar, le district d'Ikalamavony où se trouve le village d'Ambalavato, ne dispose pas de sapeurs pompiers.

Et les villageois, selon de nombreuses sources locales, ont l'habitude de construire des maisons avec de petites portes étroites pour se défendre contre les attaques des voleurs de zébus.