Tunisie : le Parlement vote contre Essid

Le Parlement tunisien a retiré sa confiance au gouvernement du Premier ministre Habib Essid.

Copyright de l’image EPA
Image caption Il est reproché à Habib Essid de traîner les pieds pour procéder à des réformes économiques et de mal gérer la lutte contre le terrorisme.

Lors d'une séance plénière, samedi, 188 membres de l'Assemblée des représentants du peuple (ARP) ont voté en faveur du limogeage du Premier ministre et des membres de son gouvernement.

Ils sont membres de plusieurs partis, dont les quatre qui constituent la coalition gouvernementale.

Seuls trois membres de l'ARP ont renouvelé leur confiance au Premier ministre.

Le gouvernement avait besoin de 109 voix au moins pour ne pas être dissous.

Ses adversaires estiment que Habib Essid, nommé Premier ministre en février 2015, est incapable de réformer l'économie du pays.

Une économie en crise

Devant les députés, il a défendu le programme de son gouvernement et a énuméré les "efforts" fournis par son gouvernement.

"Je sais d'avance que le Parlement va nous retirer sa confiance", a dit M. Essid avant le vote des parlementaires.

Ces derniers lui ont fait plusieurs reproches, dont une mauvaise gestion de la lutte contre le terrorisme.

Le président tunisien, Beji Caid Essebsi, a fait part, en juin dernier, de son intention de constituer un gouvernement d'union nationale qui soit capable, selon ses propres termes, de venir à bout des difficultés économiques de la Tunisie.

M. Essid, qui affirme n'avoir pas été informé de cette initiative du chef de l'Etat, a dit être prêt à démissionner si l'intérêt du pays l'exige.

Il a ensuite dénoncé des pressions et a annoncé qu'il ne partirait que si le Parlement lui retirait sa confiance.

Accusé d'inefficacité, le gouvernement formé il y a un an et demi a été largement remanié en janvier.

L'économie tunisienne est en crise, avec un taux de croissance de 0,8 % en 2015.

Le taux de chômage reste très élevé.

Le pays a été visé par de sanglantes attaques djihadistes, en 2015 et 2016.

Lire plus