Elections municipales en Afrique du Sud

Par Patricia Huon, correspondante à Johannesburg

Afrique du Sud
Image caption Des électeurs faisant la queue devant un bureau de vote en Afrique du Sud (photo d'archives).

Vingt-six millions de Sud-Africains sont convoqués aux urnes ce mercredi pour élire les membres des conseils municipaux.

Le scrutin sera un test de popularité pour le parti au pouvoir, le Congrès national africain (ANC).

L'ANC, au pouvoir depuis 22 ans, est sous pression pour ces élections, un scrutin local organisé dans un contexte où ce parti est de plus en plus critiqué.

L'économie mal en point et les scandales de corruption risquent d'éroder son hégémonie lors de ces élections municipales.

Les deux partis d'opposition, l'Alliance démocratique et les Combattants pour la liberté économique pourraient récupérer une partie de l'électorat de l'ANC.

Durant la campagne électorale, ils ont insisté sur les scandales de corruption dans lesquels le président Jacob Zuma est impliqué, par exemple celui de la réfection d'une maison à lui, avec plusieurs millions de dollars appartenant à l'Etat.

Mais l'ANC bénéficie d'un large soutien.

Même s'il ne pourrait pas y avoir de séisme politique à la fin du scrutin, des basculements importants pourraient arriver dans certaines circonscriptions électorales.

Le scrutin s'annonce très serré dans la ville côtière de Port Elizabeth par exemple, mais dans une moindre à Johannesburg et à Pretoria, la capitale.

La perte de grandes villes pourrait placer le président Jacob Zuma dans une position inconfortable, à trois ans de la fin de son second mandat.

Sur le même sujet

Lire plus