Des manifestants tués en Ethiopie

Ethiopie Copyright de l’image AFP
Image caption Un mouvement de protestation a été lancé par les deux plus grands groupes ethniques de l'Ethiopie, contre la politique menée par le gouvernement.

Des dizaines de personnes ont été tuées lors de manifestations organisées ce weekend en Ethiopie, selon Amnesty International et l'opposition éthiopienne.

Soixante-sept personnes ont péri dans la répression des manifestants, déclare Amnesty International, en citant des sources qu'elle qualifie de crédibles.

Cette organisation de défense des droits de l'homme déclare que des centaines de manifestants ont été blessés ou arrêtés lors de la série de manifestations organisées dans plusieurs parties du pays, durant le weekend.

De son côté, le gouvernement donne un bilan beaucoup moins important en parlant de sept personnes tuées dans la ville de Bahir Dar, dans le nord.

Les manifestations ont eu lieu dans les régions d'Oromia et d'Amhara.

Elles n'étaient pas autorisées, selon le gouvernement, qui fait face à un vaste mouvement de protestation lancé par les deux plus grands groupes ethniques du pays.

Les Oromos et les Amharas se sentent discriminés en matière d'accès à la propriété foncière et aux emplois offerts par l'Etat.

Lire plus