Mort d'Adama Traoré : IBK sollicité

Marche organisée à Paris le 30 juillet pour dénoncer la mort d'Adama Traoré. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Marche organisée à Paris le 30 juillet pour dénoncer la mort d'Adama Traoré.

La famille d'Adama Traoré, un jeune français d'origine malienne décédé le 19 juillet après son interpellation par des gendarmes dans le Nord de Paris, a réclamé mardi l'implication du Mali dans le dossier.

Joint par la BBC, la sœur du défunt, Assa Traoré, a demandé l'implication "effective" du président malien Ibrahim Boubacar Keïta dans ce dossier.

Elle a invité le chef de l'Etat malien à se prononcer et à "prendre parti dans cette affaire".

Mme Traoré a soutenu qu'à Paris "Le procureur n'a pas dit toute la vérité après les autopsies".

La famille d'Adama Traoré a déposé en France deux plaintes dénonçant l'attitude des forces de l'ordre pendant et après son arrestation.

Sa mort, qualifiée de "bavure" par ses proches, a entraîné plusieurs nuits de violences à Beaumont-sur-Oise où il vivait et dans les communes voisines.

Les autorités maliennes sont restées discrètes sur l'affaire.

Transporté au Mali, le corps du jeune de 24 ans a été enterré dimanche à Kalabancoro, dans la périphérie de Bamako, en présence de plusieurs membres de sa famille.

Sur le même sujet

Lire plus