Ouganda : 5 500 fonctionnaires fictifs

Ouganda, Yoweri Museveni Copyright de l’image Reuters
Image caption Lors de sa dernière prestation de serment, Yoweri Museveni a promis de lutter contre la corruption.

Le gouvernement ougandais a suspendu les salaires de plus de 5 500 fonctionnaires "fantômes".

Ils sont soupçonnés d'être payés alors qu'ils ne travaillent pas.

La décision s'inscrit dans le cadre d'un programme d'assainissement de la fonction publique lancé par le gouvernement.

"Dans le cadre du programme de rationalisation du secteur public et de lutte contre la corruption, le service public a retiré de ses listes de paie, depuis juillet, 5 586 fonctionnaires soupçonnés d'être fantômes", a expliqué Muruli Mikasa, le ministre ougandais de la fonction publique.

Selon lui, seuls 308 393 employés du gouvernement ont reçu leurs salaires du mois de juillet.

"Nous sommes en train de soumettre une liste de cas de fraudes présumées à la police et à l'inspecteur général du gouvernement, pour des enquêtes plus approfondies et de possibles poursuites", a ajouté Muruli Mikasa.

A la suite d'un audit, le gouvernement ougandais a commencé en avril à utiliser des données biométriques pour recenser ses fonctionnaires.

Lors de sa dernière prestation de serment, le président de l'Ouganda a promis de lutter contre la corruption.

La société civile a toutefois souligné que cette promesse a été formulée à plusieurs reprises par le chef de l'Etat sans que des progrès notables ne soient enregistrés.

Sur le même sujet

Lire plus