RDC : le numéro 2 de l'UDPS limogé

Par Poly Muzalia, correspondant à Kinshasa

Etienne Tshisekedi
Image caption Etienne Tshisekedi (en photo) aurait choisi le jeune Jean-Marc Kabund wa Kabund pour donner une nouvelle orientation à sa formation.

Etienne Tshisekedi a désigné Jean-Marc Kabund wa Kabund pour remplacer Bruno Mavungu, le secrétaire général de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le principal parti d'opposition en RDC.

Le nouveau secrétaire général, âgé de 35 ans, dirigeait l'UDPS dans la province du Haut-Lomami, située dans le sud-est du pays.

Ce changement pourrait s'expliquer par la volonté d'Etienne Tshisekedi, âgé de 83 ans, de donner une nouvelle orientation à sa formation, selon l'un des correspondants de BBC Afrique à Kinshasa.

Jean-Marc Kabund wa Kabund est considéré comme l'un des membres d'une "aile dure" du parti, qui s'illustrent par l'organisation de manifestations interdites par les autorités gouvernementales.

Jean-Marc Kabund wa Kabund a été plusieurs fois arrêté en raison de la tenue de ces manifestations.

Des cadres de l'UDPS reprochent à l'ex-secrétaire général du parti son "manque de dynamisme".

Bruno Mavungu est surtout critiqué pour ses prises de position favorables au dialogue avec la majorité présidentielle.

Ce dialogue risque d'aboutir au maintien du président Joseph Kabila au pouvoir à la fin de son second mandat en novembre prochain, selon les cadres de l'UDPS.

La nomination de Jean-Marc Kabund wa Kabund survient deux semaines après le retour au pays d'Etienne Tshisekedi, qui a passé près de deux ans en Belgique.

M. Tshisekedi a pris cette mesure dans un contexte où le dialogue politique bat de l'aile en RDC, à quatre mois de la fin du second mandat de Joseph Kabila.

Une série de manifestations ont été récemment organisées par l'UDPS pour accentuer la pression sur le gouvernement, afin qu'il organise les élections en novembre prochain, conformément au calendrier électoral.

Lire plus