Guinée : prison avec sursis pour un député

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Ousmane Gaoual Diallo a été condamné à deux ans de prison avec sursis pour offense au chef d'Etat, ci-dessus, Alpha Condé.

En Guinée, le député de l'opposition Ousmane Gaoual Diallo condamné à 2 ans de prison avec sursis. Le verdict est tombé vendredi 12 août à Conakry la capitale. Il est reconnu coupable d'offense au chef de l'Etat et de menaces.

Le verdict a été accueilli par des cris de joie des militants de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), principal parti d'opposition. Ils se réjouissent que leur leader ne soit pas envoyé en prison, dans ce procès qu'ils qualifient de 'politique'.

Ousmane Gaoual Diallo a été condamné à 2 ans avec sursis et à une amende d'un million de francs guinéen (100 euros) pour offense au chef de l'Etat Alpha Condé, diffamation et menaces sur trois responsables du RPG, le parti au pouvoir.

Le juge n'a pas suivi le parquet qui avait requis cinq ans d'emprisonnement ferme.

Les avocats de la défense ont déjà fait savoir qu'ils vont faire appel de cette décision de justice.

'Nous estimons que cette décision est significative et très clémente, a affirmé Maître Antoine Pépé Lama, avocat des parties civiles.

'Elle annonce non seulement un signal fort aux acteurs politiques, qui sont désormais amenés à tenir des propos avec décence et modération. C'est aussi une manière de rappeler à l'ordre Monsieur Ousmane Gaoual Diallo qui se singularise sur la scène politique par la violence de ses propos', a assuré Antoine Pépé Lama.

Le député d'opposition est connu pour ses propos virulents contre le pouvoir en place.

En août 2015, Ousmane Gaoual Diallo avait déjà été condamné à 18 mois d'emprisonnement avec sursis pour violence sur un homme d'affaires.