Ali Bongo accuse ses opposants d'avoir "tué"

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Ali Bongo Ondimba est candidat à sa réélection.

La campagne présidentielle au Gabon a officiellement commencé samedi 13 août, à deux semaines du scrutin.

Le président sortant Ali Bongo a tenu un meeting géant au stade de l'Amitié près de Libreville pour marquer le début de sa campagne.

Selon la police, 60 000 partisans du chef d'état étaient présents.

Ali Bongo Ondimba s'est exprimé lors de ce grand rassemblement .

Il a accusé ses adversaires d'être responsables de la mort de son père, au pouvoir pendant 41 ans.

"Ils ont tué Omar Bongo à petit feu en sabotant son action par des mensonges à répétition", a-t-il affirmé.

Ce meeting était une véritable démonstration de force face à ses 13 opposants qui ont des moyens bien plus limités.

Ces derniers affirment qu'Ali Bongo est un enfant du Nigeria adopté par Omar Bongo et qu'il ne peut être président de la République gabonaise. Ils ont été déboutés de tous leurs recours.

L'ancien président de la Commission de l'Union africaine, son principal rival lors de cette élection, Jean Ping, a lui réuni 2.000 à 3.000 personnes en deux réunions publiques dans le centre du pays.

"Pendant qu'il achète des avions, des Ferrari, des Rolls Royce avec votre argent, vous, vous n'avez pas de route, pas d'écoles", a assuré Jean Ping à Lambaréné.

Il a appelé les 13 candidats d'opposition à se rallier derrière sa candidature pour faire front face à Ali Bongo.

Par ailleurs, il a dénoncé des "intimidations", expliquant que certains de ses partisans ont été menacés par ceux qui voulaient les dissuader de venir à ses meetings.

"Les affiches du président candidat ont été accrochées cette nuit à Libreville par des militaires, pendant que d'autres déchiraient nos affiches", a dénoncé Jean Ping.

Le représentant des Nations unies, les ambassadeurs de France et des Etats-Unis, la délégation de l'Union européenne ont appelé vendredi les autorités gabonaises à "assurer la liberté d'expression, d'association et de réunion, ainsi qu'un accès équitable aux médias publics" lors de cette campagne.

L'élection à un tour doit se tenir le 27 août prochain.