Angola-RDC : risque de propagation de la fièvre jaune

Image caption Plus de 6000 personnes ont été infectées par le virus de la fièvre jaune depuis le début de cette épidémie en Angola et en RDC.

L'ONG britannique Save the Children affirme que l'épidémie de fièvre jaune en RDC et en Angola pourrait bientôt se propager en Europe, en Amérique et en Asie.

L'épidémie de cette maladie hémorragique en Afrique est la plus grave de ces 30 dernières années.

Un dernier bilan fait état de près de 400 morts dans les deux pays, tous suspectés d'avoir succombés à la maladie.

Plus de 6000 personnes ont été infectées par le virus de la fièvre jaune depuis le début de cette épidémie, fin 2015, en Angola.

Cependant, depuis le début de cette année, les stocks de vaccins ont été épuisés au moins à quatre reprises.

Media playback is unsupported on your device
Qu'est-ce que la fièvre jaune? Quels en sont les symptômes?

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a donc dû réduire la posologie afin de pouvoir vacciner un maximum de personnes.

Save the Children a déployé une équipe d'experts pour appuyer le ministère congolais de la santé dans une vaste campagne de vaccination.

L'ONG britannique va soutenir les efforts du gouvernement congolais et vacciner près de 500 000 personnes contre la fièvre jaune dans certains quartiers de Kinshasa.

Une campagne de vaccination avait déjà été menée après la découverte d'un foyer de la maladie dans la capitale congolaise.

Lors de cette nouvelle campagne de vaccination, les autorités congolaises prévoient de vacciner près de 10,5 millions de personnes contre la fièvre jaune entre le 17 août et le 26 août 2016, dans 48 zones de santé.

Les autorités congolaises appellent ainsi toutes les personnes ciblées et les enfants de plus de 9 mois à se faire vacciner gratuitement.

Copyright de l’image SPL
Image caption La fièvre jaune est par transmise par le moustique, notamment de genre Aedes.

L'épidémie a été d'abord signalée en Angola, le pays voisin avant de se propager en RDC.

L'OMS affirme qu'aucun nouveau cas n'a été enregistré en Angola depuis le mois de juin, ce qui permet d'espérer que l'épidémie pourrait désormais être sous contrôle dans ce pays.

La fièvre jaune, maladie hémorragique mortelle, est transmise par des moustiques infectés, notamment du genre Aedes, présents dans de nombreux pays occidentaux.