RCA : des ex-Séléka arrêtés

Casques bleus, RCA
Image caption Bangui déplore que les casques bleus leur aient remis seulement sept des 35 ex-Séléka arrêtés.

L'arrestation d'une trentaine de commandants de l'ex-rébellion Séléka sème la confusion à Bangui, la capitale de la République Centrafricaine (RCA).

Les ex-rebelles ont été interpellés par les casques bleus, les soldats de l'ONU, près de Sibut, dans le nord de la RCA.

Les autorités centrafricaines se disent surprises que la MINUSCA, la mission des Nations unies en RCA, leur présente seulement sept des 35 hommes arrêtés.

Elles déplorent n'avoir pas reçu des soldats de l'ONU les véritables chefs rebelles recherchés.

Le gouvernement réclame des explications à la MINUSCA et envisage de mener des enquêtes.

Les hommes de la Séléka ont attaqué un convoi et ont endommagé des voitures du gouvernement, selon Jean-Serge Bokassa, le ministre centrafricain de la Sécurité publique.

Sur le même sujet

Lire plus