RDC : des heurts à Beni

RDC, Beni Copyright de l’image AFP
Image caption Après le massacre du weekend, des habitants de Béni disent vivre dans la peur.

Des affrontements ont opposé des policiers et des militaires à des manifestants, ce mercredi, à Beni, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC).

Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes et de tirs de sommation pour disperser une manifestation.

Les manifestants protestaient sur l'une des principales artères de Beni contre l'inaction des autorités devant les violences à l'origine de la mort, le weekend dernier, de dizaines de personnes, dans cette ville.

Les heurts de ce mercredi surviennent à la fin du deuil national de trois jours décrété par les autorités congolaises en mémoire des dizaines de civils tués.

Dans la nuit de samedi à dimanche, 42 personnes ont été tuées à Beni, selon un bilan du gouvernement congolais.

Selon la société civile locale, 51 morts ont été dénombrés.

Les tueries sont attribuées aux Forces démocratiques alliées (ADF), une rébellion ougandaise active dans l'est de la RDC.

Après le massacre du weekend, des habitants de Béni disent vivre dans la peur.

"La population vit la peur au ventre. Une fois la nuit tombée, les gens quittent leurs villages et vont passer la nuit ailleurs, par peur d'être encore une fois de plus victimes des tueries", affirme Tembo Yotama, un jeune de la région.

La ville de Beni et ses environs sont en proie à une série de massacres ayant causé la mort de plusieurs centaines de personnes depuis 2014.

Lire plus