Bénin : recrudescence des braquages

bénin, braquage
Image caption Les forces de sécurité en opération

En l'espace d'une semaine, deux supermarchés ont été attaqués à Cotonou, capitale du Bénin.

En début de semaine, six individus cagoulés ont attaqué un autre super marché de Cotonou et tiré des coups de feu dans la foule.

L'attaque a fait plusieurs blessés parmi les clients et le personnel de sécurité.

Selon Joel Atayi Guedegbe, expert en gouvernance, "il n'est pas compréhensible que des tels braquages se produisent en ville, dans un rayon d'environ 800 mètres et non loin de trois commissariats."

La population dénonce la recrudescence de ces braquages à main armée. Elle se pose des questions sur l'efficacité des forces de l'ordre qui n'arrivent pas arrêter les braqueurs. "Les policiers et gendarmes font souvent des opérations de contrôle sur les routes et arrêtent les taxi-motos. Quand, il y a braquage, rien n'est fait. On se demande comment fonctionne les services de renseignement béninois qui semblent dépassés par les évènements," ajoute l'expert en gouvernance.

Certaines personnes se posent la question de savoir si les braqueurs ne bénéficient pas de certaines complicités.

D'autres supputent en disant que "les braqueurs seraient d'anciens militaires ou d'anciens membres des forces de sécurité qui basculent dans le banditisme, vu la rapidité et le professionnalisme avec lequel ils font leurs opérations," indique Joel Atayi Guedegbe.

Depuis près d'un mois, le gouvernement du Bénin a lancé des contrôles des armements et munitions auprès des forces de sécurité. Les résultats de cette opération ne sont pas encore connus.

Lire plus