JO-2016 : enquête sur les maillots kenyans

Noah Ngeny et Bernard Lagat lors des JO de septembre 2000 à Sydney. Copyright de l’image Pool JO SYDNEY 2000
Image caption Noah Ngeny et Bernard Lagat lors des JO de septembre 2000 à Sydney.

Le gouvernement kenyan a annoncé jeudi l'ouverture d'une enquête sur la disparition présumée de tenues d'athlètes engagés au Jeux Olympiques (JO) de Rio, au Brésil.

Le porte-parole du gouvernement, Eric Kiraithe, indique que des investigations seront menées par le procureur général et un comité parlementaire.

"Nous sommes bien conscients des préoccupations soulevées par les Kényans concernant les tenues olympiques, les accréditations, et de manière plus générale la mauvaise gestion de notre équipe olympique", a déclaré M. Kiraithe.

Certains athlètes kenyans se sont plaints de n'avoir reçu qu'une partie des équipements qui leur ont été octroyés.

Nike qui fournit les tenues à l'équipe kenyane a également saisi le gouvernement, dimanche, pour déplorer un mauvais usage des équipements.

Les athlètes du Kenya ont déjà rencontré ce problème lors des JO de Londres en 2012.

Chaque athlète était censé recevoir trois types de tenues de la part de l'équipementier du Kenya pour les Jeux de Rio, à savoir une pour l'entraînement, une pour la compétition et une tenue "détente".

Une nouvelle affaire qui a créé le malaise au sein de l'athlétisme kenyan.

Au début des Jeux de Rio, le Kenya avait renvoyé le manager de l'équipe olympique d'athlétisme, ainsi qu'un entraîneur, en raison d'accusations liées au dopage.

Sur le même sujet

Lire plus