Mauritanie : des antiesclavagistes condamnés

Mauritanie Copyright de l’image AFP
Image caption Une manifestation de militants antiesclavagistes pour la libération des leurs, en Mauritanie.

La Cour criminelle de Nouakchott, en Mauritanie, a condamné jeudi 13 militants anti-esclavagistes à des peines de prison ferme variant entre 3 et 15 ans.

Ils sont reconnus coupables de "rébellion, usage de la violence, attaque contre les pouvoirs publics, attroupement armé et appartenance à une organisation non reconnue".

Les accusés, tous des militants de l'Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA-Mauritanie), ont été arrêtés fin juin, lors d'une manifestation contre le déplacement forcé des résidents d'un bidonville dans la capitale mauritanienne.

Le procès ouvert début août a pris fin en l'absence des avocats de la défense, qui ont boycotté les audiences pour protester contre des "tortures" dont seraient victimes leurs clients.

La défense des accusés a ensuite été assurée par des avocats commis d'office.

Les condamnés sont privés de toute possibilité d'appel de la décision rendue par la Cour criminelle, en raison du boycott des audiences par leurs avocats, ont déclaré leurs conseils.

Selon IRA-Mauritanie, les descendants d'esclaves noirs vivent encore dans des conditions proches de l'esclavage en terre mauritanienne.

La Mauritanie a officiellement aboli l'esclavage en 1981.

Sur le même sujet

Lire plus