Madagascar : le PM nie être corrompu

Olivier Mahafaly, Madagascar Copyright de l’image Getty Images
Image caption Olivier Mahafaly dément et met en doute la crédibilité du rapport des inspecteurs d'Etat.

Mis en cause dans une affaire de malversation présumée, le Premier ministre malgache apporte sa version des faits.

Olivier Mahafaly nie avoir détourné une subvention ministérielle destinée à la construction d'un bâtiment administratif.

Un rapport de trois inspecteurs d'Etat le soupçonne d'avoir détourné 120 000 euros en 2014.

Quinze jours après le début de l'affaire, le Premier ministre est sorti de son silence.

Il nie toute malversation et affirme avoir respecté les procédures légales.

En 2014, la commune d'Ambohimahamasina s'est vue attribuer une subvention exceptionnelle de 400 millions de francs malgaches, soit 120 mille euros, pour la réhabilitation d'un bâtiment administratif.

La somme en question aurait été détournée, selon la note de vérification des trois inspecteurs d'Etat.

Le document s'appuie sur le témoignage du maire de la commune, qui affirme que l'argent versé sur le compte de la commune a ensuite été viré sur le compte d'un particulier, sur ordre du Premier ministre, qui était ministre de l'intérieur de cette époque.

Olivier Mahafaly dément et met en doute la crédibilité du rapport.

Le chef du gouvernement évoque la construction de deux bâtiments administratifs dans la commune d'Ambohimahamasina pour justifier l'utilisation de la subvention.

Il nie avoir téléphoné au maire pour que l'argent soit transféré sur un compte privé et affirme que les fonds ont été versés sur le compte du titulaire du marché en question.

Il promet d'apporter les preuves de la traçabilité du transfert de la somme.

Sur le même sujet