Afrique du Sud : un ministre défie la police

Pravin Gordhan présentant le budget 2016 de son département à l'Assemblée nationale sud-africaine au Cap, le 24 février 2015. Copyright de l’image Foto24
Image caption Pravin Gordhan présentant le budget 2016 de son département à l'Assemblée nationale sud-africaine au Cap, le 24 février 2015.

Le ministre sud-africain des Finances, Pravin Gordhan, a annoncé mercredi qu'il ne se présentera pas le lendemain à la convocation de la police qui le soupçonne d'espionnage.

"Je n'ai aucune obligation légale de me présenter à cette convocation des Hawks. Je ne compte pas m'y rendre", explique Pravin Gordhan dans un communiqué.

M. Gordhan est soupçonné d'avoir supervisé l'espionnage d'hommes politiques, dont le président Jacob Zuma, via une unité de ses services.

Des allégations rejetées par le ministre sud-africain des Finances.

Dans une lettre qu'il a transmise mercredi aux Hawks, une unité spéciale de la police, Pravin Gordhan explique que l'unité d'enquête en question a été créée par le fisc (SARS) qu'il a dirigé de 1999 à 2009 avec l'aval du gouvernement de l'époque.

Celle-ci visait, selon lui, à mieux lutter contre l'évasion fiscale.

"De ce que je sais, cette unité a rempli ses fonctions en respectant la loi", précise le ministre.

En mars, M. Gordhan s'était déjà plaint de recevoir des "intimidations" de la part des Hawks au sujet de cette affaire.

Le rand sud-africain a chuté de 4% face au dollar américain après cette annonce.

Sur le même sujet

Lire plus