Quatre soldats tchadiens tués au Niger

violence Boko Haram Copyright de l’image Reuters
Image caption Les militaires tchadiens déployés près du lac Tchad sont régulièrement visés par des mines.

Mort de quatre soldats tchadiens, hier vendredi dans une zone située à la frontière entre le Niger et le Nigeria.

Leur véhicule a sauté sur une mine, selon l'Agence France Presse.

Une dizaine d'autres militaires ont été blessés.

Le groupe islamiste nigérian Boko Haram mène souvent des attaques contre les militaires, dans cette région.

Les militaires tchadiens déployés dans cette partie proche du lac Tchad sont régulièrement visés par des mines.

Celles-ci sont souvent posées par des combattants de Boko Haram.

La secte islamiste a prêté allégeance au groupe Etat islamique (EI), en mars de l'année dernière.

Le Nigeria, le Tchad, le Niger et le Cameroun, pays riverains du lac Tchad, auxquels s'est joint le Bénin, ont formé une force régionale pour combattre Boko Haram.

Le groupe a abandonné certaines de ses positions.

Mais il s'est retranché dans des zones difficiles d'accès et continue de perpétrer des attentats.