Gabon: "manque de transparence"

Mariya Gabriel en visite à Athènes pour évoquer la crise de migrants. Copyright de l’image Pacific Press
Image caption Mariya Gabriel en visite à Athènes pour évoquer la crise de migrants.

La mission d'observation de l'Union européenne a déclaré que l'élection présidentielle de samedi "a manqué de transparence".

La mission a déploré "l'absence de listes électorales affichées devant les bureaux de vote, des défaillances au niveau du contrôle de l'encre indélébile, l'authentification des bulletins de vote et l'usage de scellés des urnes dépourvues de numéros d'identification".

La chef de la mission, Mariya Gabriel, a noté, dans 17% des bureaux de vote, des "cas de refus des droits de vote en raison de l'absence de documents d'identification valables".

L'eurodéputée bulgare affirme que les organes de gestion des élections ont omis de mettre à la disposition des parties prenantes des informations essentielles telles que la liste électorale et la liste des centres de vote.

Mme Gabriel a félicité les électeurs gabonais qui ont exprimé "leur volonté démocratique dans un processus dont la gestion a manqué de transparence".

Elle a invité les autorités à consolider les résultats et les publier par bureau de vote pour assurer la confiance.

"Quelques irrégularités"

De son côté, le ministère de l'Intérieur du Gabon "a pris acte du rapport globalement positif des observateurs de l'Union européenne", "malgré quelques irrégularités".

Dans un communiqué, le ministère assure que "le scrutin s'est déroulé dans la paix et le calme, sans incident majeur, et le secret du vote a été garanti".

Les résultats officiels du scrutin doivent être annoncés mardi soir.

L'opposant Jean Ping s'est déjà auto-proclamé "élu".

Le camp du président sortant Ali Bongo Ondimba se veut "serein".

Sur le même sujet

Lire plus