Le Gabon dans l'attente des résultats

CENAP, Gabon Copyright de l’image AFP
Image caption Réunion de la CENAP, ce mercredi 31 août, sous la direction de son président René Aboghe Ella, au centre (en lunettes).

Partagez vos réactions sur notre page Facebook

Une séance plénière de la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) du Gabon se tient ce mercredi, depuis 7h30 GMT, dans le but de désigner le vainqueur de l'élection présidentielle de samedi dernier.

Cette rencontre se tient à Libreville, la capitale. Elle était initialement prévue mardi soir.

Le ministre de l'Intérieur devrait annoncer les résultats provisoires du scrutin présidentiel à la fin de la réunion de la CENAP.

Le retard a fait monter la tension au Gabon, notamment à Libreville, où les forces de sécurité ne cessent de patrouiller dans les rues.

Des problèmes liés au transport des procès-verbaux ont retardé la publication des résultats, selon le président de la CENAP, René Aboghe Ella.

Copyright de l’image AFP
Image caption Ali Bongo, le président sortant et candidat à sa propre succession, a succédé à son père en 2009.

En attendant les résultats, le camp du président sortant Ali Bongo dénonce "des ingérences multiples" au bénéfice de M. Ping, visant la France et un présumé proche du président ivoirien.

Le gouvernement gabonais a ouvertement accusé Mamadi Diané, un conseiller d'Alassane Ouattara, d'être de connivence avec le candidat d'opposition.

Selon le porte-parole de campagne d'Ali Bongo, Alain-Claude Billy-Bi-Ndze, Mamadi Diané a tenté de corrompre les responsables de la CENAP, après avoir monté un réseau de hackers pour manipuler les résultats.

Réaction immédiate d'Abidjan : Mamadi Diané a été congédié par le pouvoir. Un communiqué de la présidence ivoirienne "condamne cet acte d'ingérence".

"Il ne s'agit que de mensonges pour discréditer Jean Ping. Il n'a jamais voulu truquer les élections", a réfuté Auguste Eyene Essono, membre de la direction de campagne de Jean Ping, précisant qu'il n'y a pas eu de contact entre Mamadi Diané et le candidat de l'opposition.

Copyright de l’image AFP
Image caption Jean Ping s'est autoproclamé vainqueur de l'élection présidentielle, depuis dimanche 28 août.

Mardi, Jean Ping, 73 ans, a réitéré qu'il se considère vainqueur de ce scrutin. Il a appelé ses militants à rester mobilisés devant son siège de campagne.

L'attente des résultats de l'élection présidentielle se fait dans l'angoisse. Les rues de Libreville se sont vidées.

A Port-Gentil, la deuxième ville du pays, les habitants sont restés terrés chez eux, les rues étaient désertes durant les longues heures d'attente de ces résultats.

Les forces de police anti-émeute sont déployées aux points stratégiques de la capitale. Des blindés légers patrouillent et des barrages bloquent l'accès à la présidence.

Lors de l'élection présidentielle de 2009, des violences post-électorales avaient éclaté à Port-Gentil, la deuxième ville du pays.

Federica Mogherini, la chef de la diplomatie européenne, demande la publication des résultats par bureau de vote.

Les observateurs de l'Union européenne ont déjà fait cette demande.

Mais la commission électorale gabonaise l'a rejetée, en faisant valoir que cette procédure n'est pas conforme à la loi gabonaise. Federica Mogherini réitère cet appel comme le dit Sarah Crosier porte-parole de la mission d'observation électorale de l'Union européenne au Gabon.

Media playback is unsupported on your device
Federica Mogherini, la chef de la diplomatie européenne.

Lire plus