La démocratie selon Ali Bongo

Le président Ali Bongo Ondimba lors d'une conférence de presse le 1er septembre 2016 Copyright de l’image AFP
Image caption Le président Ali Bongo Ondimba lors d'une conférence de presse le 1er septembre 2016

Le président gabonais Ali Bongo a indiqué jeudi que "la démocratie s'accommode mal de la prise d'assaut d'un Parlement".

Le message était destiné à l'opposition qui conteste sa réélection.

"Les élections ont rendu leur verdict (...) Qui a perdu? Un groupuscule dont le seul projet était de prendre le pouvoir pour se servir du Gabon et non servir le Gabon", a déclaré Ali Bongo Ondimba au palais présidentiel lors d'une allocution à la presse.

Par ailleurs le ministre de l'Intérieur a annoncé avoir procédé à qu'un millier d'interpellations depuis mercredi soir.

"Sur Libreville, il y a eu entre 600 et 800 interpellations, et 200 à 300 dans le reste du pays", a déclaré le ministre gabonais de l'Intérieur, Pacôme Moubelet-Boubeya.

La communauté internationale appelle à un arrêt des violences et à un nouveau comptage des votes du scrutin du 27 août.

Lire plus