Maroc : un cimetière pour les victimes des émeutes de la faim

Le cimetière de l'ancien médine à Robot, au Morocco Copyright de l’image DEA / S. VANNINI
Image caption Le cimetière de l'ancien médine à Robot, au Morocco

Les autorités marocaines ont annoncé, lundi, l'inauguration d'un cimetière à la mémoire des victimes des émeutes de la faim de juin 1981 au Maroc.

Dans un communiqué, le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) a indiqué que l'ouverture de ce "cimetière des victimes des événements de juin 1981" entre dans le cadre des recommandations de l'Instance de l'équité et de la réconciliation (IER).

Cette commission a rendu ses conclusions en 2006, après des années d'investigations.

La répression des "émeutes de la faim" a fait 114 morts, selon un bilan officiel.

Des associations de la société civiles déplorent, de leur côté, des centaines voire un millier de victimes.

Des milliers de personnes avaient été également arrêtées.

Une stèle commémorative a été construite sur ce terrain dans une ancienne installation militaire, qui faisait office de fosse commune et cimetière clandestin.

Le lieu a été réhabilité, avec la construction de tombes individuelles, et sera ouvert au public.

Le 20 juin 1981, sous le règne de Hassan II, la police anti-émeutes avait ouvert le feu sur une foule manifestant à Casablanca contre une hausse subite du prix des produits alimentaires.

Les responsables n'ont pas été jugés ni même leurs noms rendus publics, afin de ne pas créer de tensions ou déstabiliser le pays.

Sur le même sujet

Lire plus