Afrique du Sud : la nationalité accordée aux enfants apatrides

Malusi Gigaba Copyright de l’image Gallo Images
Image caption La justice a ordonné au ministère de l'Intérieur, que dirige Malusi Gigaba, d'octroyer la nationalité aux enfants apatrides nés en Afrique du Sud.

Un tribunal sud-africain a ouvert la voie à la régularisation des enfants nés en Afrique du Sud de parents étrangers.

Ce mardi 6 septembre, la Cour suprême d'appel du pays a rendu une décision ordonnant l'octroi de la nationalité à une fille apatride, au terme d'une bataille judiciaire qui a duré deux ans.

La fille en question, âgée de huit ans, est née en Afrique du Sud de parents cubains.

Des organisations sud-africaines de protection de l'enfance défendaient sa cause.

Elles ont accusé le ministère de l'Intérieur de violer la Constitution du pays en refusant de lui accorder la nationalité.

Des centaines, voire des milliers d'enfants vivant en Afrique du Sud, nés dans le pays de parents étrangers, se voient refuser l'accès aux soins de santé, à l'éducation et à d'autres services sociaux, selon Karen Allen, une correspondante de la BBC en Afrique australe.

La Cour suprême d'appel a également ordonné au ministère de l'Intérieur d'accorder la nationalité aux autres enfants étant dans la même situation.

Sur le même sujet

Lire plus