Burkina : des anciens ministres entendus

Le président Blaise Compaoré lors d'une réunion avec les leaders politiques de la majorité, le 25 septembre 2014. Copyright de l’image AHMED OUOBA
Image caption Le président Blaise Compaoré lors d'une réunion avec les leaders politiques de la majorité, le 25 septembre 2014.

Les auditions des ministres du dernier gouvernement du président déchu Blaise Compaoré ont commencé mardi à Ouagadougou.

Onze anciens dignitaires du régime Compaoré ont été entendus par la gendarmerie du camp Paspanga, sur ordre de la Haute Cour de justice qui s'intéresse aux infractions commises par l'ancien chef de l'Etat et les membres de son gouvernement.

Parmi eux, Arsène Bognessan Yé, ancien ministre d'Etat chargé des relations avec le parlement et des Réformes politiques et institutionnelles surnommé "Monsieur Article 37" (article devant modifier la Constitution) et Alain Edouard Traoré, ex-chargé de la Communication, porte-parole du gouvernement.

Au moins trois autres ministres ont été auditionnés par la Brigade de recherches du Kadiogo, un autre poste de gendarmerie.

Les interrogatoires ont duré près de deux heures et tous ont été autorisés à regagner leurs domiciles après avoir signé le procès-verbal d'audition.

Le parlement de la transition, mis en place au lendemain de la chute de Blaise Composé, accuse ce dernier et son gouvernement de "coups et blessures volontaires, complicité de coups et blessures, assassinat, complicité d'assassinat".

La Haute Cour de justice a déjà inculpé plusieurs ministres de l'ancien régime pour des affaires de détournements de deniers publics.

Sur le même sujet

Lire plus