Gabon : des renforts militaires français

Armée, France Copyright de l’image AFP
Image caption Photo d'archives - Des soldats français évacuent des compatriotes, en novembre 2004, à Abidjan (Côte d'Ivoire).

La France a décidé d'augmenter ses effectifs militaires au Gabon, après avoir dit être sans nouvelle d'"une quinzaine" de ses ressortissants établis dans ce pays.

Sept personnes auraient été tuées et des centaines d'autres arrêtées après les violences consécutives à la proclamation des résultats donnant le président sortant Ali Bongo Ondimba vainqueur du scrutin présidentiel du 27 août.

Le journaliste français Antoine Glaser, spécialiste de l'Afrique, a expliqué à BBC Afrique les enjeux de cette décision.

"Ce renforcement d'effectifs par le deuxième régiment de parachutistes (…) va surtout servir à la protection des ressortissants français" vivant au Gabon, a-t-il affirmé.

Il rappelle que l'effectif du sixième bataillon d'infanterie de marine de la France au Gabon a été réduit de 900 à 400, voire 350 soldats, depuis plusieurs mois.

Le régiment nouvellement déployé fait partie de la catégorie permettant d'"intervenir rapidement", selon Glaser. "Il s'agit d'un régiment légionnaire, aguerri, qui connaît le Gabon."

Selon lui, le renforcement de la présence militaire française au Gabon ne favorise ni l'opposition, ni le pouvoir, malgré cette "sorte de défiance de Paris à l'égard d'Ali Bongo".

Environ "15 000 Français vivent et travaillent au Gabon", a indiqué le Premier ministre français Manuel Valls.

Sur le même sujet

Lire plus