Boko Haram: un blogueur auditionné

L'une des personnes recherchées par l'armée nigériane est soupçonnée d'avoir diffusé des vidéo de Boko Haram. Copyright de l’image AFP
Image caption L'une des personnes recherchées par l'armée nigériane est soupçonnée d'avoir diffusé des vidéo de Boko Haram.

Un blogueur nigérian, Ahmad Salkida, a été entendu par les autorités pour ses liens présumés avec le groupe Boko Haram.

M. Salkida est soupçonné de rétention d'information concernant l'enlèvement de plus de 200 jeunes filles par Boko Haram, en avril 2014, dans un lycée public de Chibok, dans le Nord-Est du pays.

Le blogueur a envoyé un SMS à la BBC, mercredi, affirmant avoir été "libéré en moins de 24 heures sans aucune condition".

Il nie avoir été interpelé, lundi à l'aéroport, précisant que sa prise en charge par les autorités avait été "organisée à l'avance".

La presse nigériane avait fait état de l'arrestation du journaliste à son arrivée sur le sol nigérian en provenance des Emirats Arabes-Unis où il réside.

L'armée nigériane a indiqué, le 15 août dernier, qu'il n'y avait "aucun doute" sur le fait que le bloggeur et deux autres personnes "ont des liens avec les terroristes de Boko Haram".

M. Salkida avait affirmé, quelques jours avant sur son compte Twitter, avoir reçu en "exclusivité" la dernière vidéo présentant les lycéennes de Chibok, diffusée le 14 août par Boko Haram.

Il a été le premier journaliste à obtenir une interview exclusive en 2006 avec le fondateur du mouvement, Mohammed Yusuf.

Ahmad Salkida avait également pris part aux négociations avortées avec le gouvernement de l'ex-président Goodluck Jonathan.

Sur le même sujet

Lire plus