Zimbabwe : le Zanu-PF accusé de priver les opposants d’aide

Les autorités Zimbabwéennes a fait savoir que la moitié de la population est menacée de famine. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les autorités Zimbabwéennes a fait savoir que la moitié de la population est menacée de famine.

Le parti au pouvoir est accusé d'avoir délibérément privé les militants de l'opposition d'aide alimentaire.

La Commission des droits de l'Homme au Zimbabwe dont les membres sont pourtant nommés par le gouvernement, a fait savoir que des militants au sein de la jeunesse du Zanu-PF ont ouvertement averti les militants de l'opposition qu'ils ne recevront pas d'aide.

Les faits se déroulent dans des régions rurales, selon la Commission des droits de l'Homme au Zimbabwe.

De pareilles accusations ont déjà été lancées plusieurs fois auparavant par le principal parti d'opposition, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC).

L'apport en nourriture a pour but de pallier les pénuries causées par à la sécheresse qui a frappé l'Afrique australe.

Au Zimbabwe, la situation est aggravée par la conjoncture économique déjà précaire.

Le pays a déclaré l'état de catastrophe naturelle, la sécheresse ayant détruit les récoltes et tué des milliers de tête de bétail.

Selon les autorités Zimbabwéennes, la moitié de la population est menacée de famine.

Le Zanu-PF n'a pas encore réagi à ces accusations.

Pour plus de détail :

* En images : Le sécheresse frappe le Zimbabwe

* article : Catastrophe naturelle au Zimbabwe