Washington opposé au retour de Machar au gouvernement

Riek Machar Copyright de l’image AFP
Image caption Riek Machar s'est installé au Soudan après les violents combats de juillet dernier au Soudan du Sud.

Les Etats-Unis s'opposent au retour de Riek Machar au poste de vice-président du Soudan du Sud.

L'envoyé spécial des Etats-Unis au Soudan et au Soudan du Sud, Donald Booth, l'a fait savoir, mercredi 7 septembre, à la chambre basse du Congrès, à Washington.

"Vu tout ce qui s'est passé, nous ne pensons pas qu'il serait sage que Machar reprenne sa récente fonction à Juba", a dit M. Booth devant la commission chargée des Affaires étrangères à la Chambre des représentants.

"Mais cela ne doit pas servir de justification pour le président Salva Kiir pour monopoliser le pouvoir et réprimer ses opposants", a ajouté le diplomate américain.

Selon Donald Booth, Riek Machar et Salva Kiir, le président sud-soudanais, n'ont pas la volonté de travailler ensemble à l'application de l'accord de paix conclu en 2015.

Le chef rebelle et le chef de l'Etat ne veulent non plus éviter la reprise des combats au Soudan du Sud, affirme M. Booth.

Selon lui, les deux hommes ont perdu le contrôle de leurs troupes.

Riek Machar a fui Juba après les violents combats qui ont opposé ses hommes aux troupes gouvernementales, qui ont fait plus de 200 morts en juillet dernier.

Il s'est réfugié à Khartoum, la capitale du Soudan voisin.

Salva Kiir l'a remplacé par le général Taban Deng Gai, le numéro 2 de la rébellion.

Donald Booth a également fait part aux élus de la chambre basse du Congrès du "sentiment anti-américain de plus en plus croissant au Soudan du Sud".

Sur le même sujet

Lire plus