Un film algérien censuré

Le ministère algérien de la Culture a refusé de délivrer une autorisation qui nécessite un ''visa culturel'' pour toute projection d'un film lors d'un festival. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le ministère algérien de la Culture a refusé de délivrer une autorisation qui nécessite un ''visa culturel'' pour toute projection d'un film lors d'un festival.

Vote off, le documentaire du réalisateur algérien Fayçal Hammoum a été interdit de projection pendant les 14èmes rencontres cinématographiques qui se déroulent à Béjaïa jusqu'à vendredi.

Le ministère de la Culture a refusé de délivrer une autorisation dans le cadre de la loi de 2011 qui nécessite un ''visa culturel'' pour toute projection d'un film lors d'un festival.

Le réalisateur est déçu :

''Interdire ce film, c'est interdire la croyance qui en est à l'origine. La croyance en un pays de droit où l'expression d'une idée n'est pas vécue comme une menace mais une chance'' déplore-t-il dans une lettre ouverte sur la page Facebook du documentaire.

Selon le ministère de la Culture, Vote off ''comporte des contenus portant atteinte au symbole de l'État et à sa souveraineté''.

Le film évoque la campagne présidentielle de 2014, plus spécifiquement les espoirs et les déceptions des jeunes algériens abstentionnistes pendant le scrutin.

La projection prévue jeudi 8 septembre est remplacée par un débat sur l'indépendance du cinéma en la présence de Fayçal Hammoum.