Mozambique : pourparlers de paix prévus

Dimanche, la police a annoncé que l'armée mozambicaine avait détruit une base utilisée par la branche armée de la Renamo, le principal parti d'opposition.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les discussions ont été suspendues fin août après que les deux parties ont échoué à s'entendre sur la question d'un cessez-le-feu.

Le quartier général de la Renamo a été attaqué ce weekend par l'armée et les forces de sécurité.

L'opération a été menée samedi matin dans le district de Morrumbala. D'après un porte-parole de la police, les soldats ont récupéré des marchandises qui avaient été volées dans la zone.

La télévision indépendante STV affirme que huit personnes ont été tuées dans les affrontements.

Mais ni la police, ni la Renamo n'ont confirmé ce bilan.

Depuis un an, cette base était utilisée par les rebelles de l'opposition pour mener des attaques dans le centre du pays.

Des embuscades ont été menées contre des camions transportant des marchandises, des passagers ou encore d'autres cibles. Les rebelles ont intensifiés leurs attaques ces dernières semaines.

Menés par Alfonso Dhlakama, les hommes de la Renamo ont décidé de reprendre les armes en 2013 pour revendiquer un partage du pouvoir.

Depuis, le Mozambique connait une nouvelle période d'instabilité.

Mais malgré ces violences, les deux partis se sont retrouvés autour de la table des négociations et ont repris des pourparlers de paix dans la capitale Maputo, le 8 aout dernier.

Mi-Août, un premier accord visant à un partage du pouvoir au niveau régional avait été conclu.

Mais les discussions ont été suspendues fin août après que les deux parties ont échoué à s'entendre sur la question d'un cessez-le-feu.