Afrique du Sud : enquête sur la mort de 36 malades mentaux

Un homme marchant dans un couloir d'un hôpital de Hillbrow, Johannesburg. Copyright de l’image JOHN WESSELS
Image caption Un homme marchant dans un couloir d'un hôpital de Hillbrow, Johannesburg.

Des dizaines de malades mentaux sont décédés après avoir été transférés d'un hôpital psychiatrique vers des centres privés mal équipés de Johannesburg et de Pretoria, il y a trois mois.

Le scandale a éclaté mercredi par que la mère d'une patiente décédée a alerté les médias locaux.

Depuis mai, 36 malades sont morts après avoir quitté l'hôpital psychiatrique Esidimeni.

Huit d'entre eux sont morts dans une unité à Pretoria, la capitale.

Certains se seraient jetés par la fenêtre du 5ème étage d'un immeuble.

Certains dormaient sur le sol ou auraient été sous alimentés.

Les subventions pour la prise en charge de ces malades indigents sont arrivées avec du retard.

L'association sud-africaine des psychiatres avait vainement alerté la ministre en charge de la santé dans la province de Gauteng - qui regroupe Pretoria et Johannesburg- des dangers de déplacer ces patients très fragiles.

L'association sud-africaine sur la dépression, Sadag, avait saisi la justice en mars dernier pour essayer d'empêcher le transfert.

La ministre a indiqué que toutes les précautions était prises et a ordonné une enquête.

Ce transfert avait été ordonné pour des raisons budgétaires et pour rapprocher les malades de leurs localités d'origine.

Sur le même sujet

Lire plus