Somalie-Kenya: plaidoiries à la CIJ

kenya, somalie, conflit frontière
Image caption Frontière entre la Somalie et le Kenya

Les juges de la Cour internationale de justice basée à la Haye se penchent ce lundi sur le contentieux frontalier entre la Somalie et le Kenya.

La zone à l'origine du litige est une zone de l'océan indien et vaste de plus de 100.000 km2. Elle est considérée par les experts comme étant très riche en pétrole et gaz.

Les deux pays s'en revendiquent l'appartenance.

Les plaidoiries des deux pays voisins démarrent ce 19 septembre pour s'achever le vendredi prochain.

Dans son argumentaire, la Somalie considère cette zone, située au nord-est du Kenya, comme étant sa frontière maritime. Pour elle, la zone devrait s'étirer en direction du sud-est, conformément à une ligne médiane entre les deux pays.

De son côté, le Kenya rappelle qu'il exerce sa souveraineté sur la zone contestée depuis 1979, lorsqu'il a proclamé les limites de sa zone économique exclusive. Pour Nairobi, cette zone lui revient parce qu'elle se situe dans l'espace délimité par une ligne droite qui va de la frontière terrestre entre le Kenya et la Somalie vers l'est.

Enfin, les autorités kenyanes affirment avoir trouvé en 2009 un accord avec Mogadiscio pour résoudre ce différend par des négociations, et non par un arbitrage judiciaire.

Des économistes dans la corne de l'Afrique estiment que ce litige entre ces deux pays éloigne les investisseurs à cause notamment du flou qui entoure ce dossier.

Les investisseurs restent prudent jusqu'à savoir officiellement à qui appartient la zone objet du litige avant de venir investir.

Lire plus