Crise migratoire: projet de création de 100.000 emplois en Ethiopie

L'Ethiopie, initiatrice du projet, devra accorder des permis de travail à 30.000 réfugiés. Copyright de l’image Getty Images
Image caption L'Ethiopie, initiatrice du projet, devra accorder des permis de travail à 30.000 réfugiés.

La Grande-Bretagne, l'Union européenne et la Banque mondiale ont annoncé mercredi un plan visant à créer 100.000 emplois en Ethiopie pour aider à lutter contre la crise des migrants.

Deux parcs industriels seront construits dans le pays pour un coût estimé à 500 millions de dollars.

L'Ethiopie, initiatrice du projet, devra accorder des permis de travail à 30.000 réfugiés.

Un certain nombre de nouveaux postes sera réservé aux jeunes Ethiopiens demandeurs d'emploi.

Le Premier ministre britannique, Theresa May, a déclaré qu'il s'agit d'un projet-pilote pour voir comment aider les pays pauvres qui abritent un grand nombre de migrants.

L'Ethiopie accueille plus de 700.000 demandeurs d'asile, principalement du Soudan du Sud, d'Erythrée et de Somalie.

Beaucoup d'entre eux tentent de faire le voyage de l' Afrique du Nord vers l'Europe en traversant la Méditerranée.

L'accord, qui a été annoncé mercredi au sommet de l'ONU sur les réfugiés à New York, sera financé par des prêts de la Banque européenne d'investissement (BEI), des subventions du Royaume-Uni et la Banque mondiale.

Le président de la Banque européenne d'investissement, Werner Hoyer, a déclaré que l'Ethiopie est un point de départ pour la plupart de migrants qui se rendent en Europe.

"Des initiatives et des projets comme celui-ci vont permettre aux gens de rester près de chez eux et constituent une opportunité pour la croissance économique", a souligné M. Hoyer.

Actuellement l'Ethiopie accueille le plus grand nombre de réfugiés sur le continent africain.