RDC : les présumés mercenaires devant des juges civils
Media playback is unsupported on your device

RDC : les présumés mercenaires devant des juges civils

Les avocats de six militaires congolais présumés être des mercenaires recrutés par l'ex-gouverneur du Katanga (sud), Moïse Katumbi, exigent le renvoi de leurs clients devant une juridiction compétente.

Les militaires sont renvoyés devant le parquet général de la République, qui est seulement compétent pour juger les civils, selon leurs avocats.

Ils doivent être jugés par une juridiction militaire, en raison de leur statut professionnel, selon Maître Désiré Kasakula, l'un de leurs avocats.

Il déplore que ses clients ne soient pas encore jugés, quatre mois après leur arrestation.

Selon lui, ils sont injustement accusés de faire partie des mercenaires que Moïse Katumbi aurait recruté pour renverser le régime congolais.

Ses clients étaient chargés d'assurer la sécurité de l'ex-gouverneur, selon lui.

Les militaires sont l'objet d'une détention "arbitraire", affirme Maître Désiré Kasakula, qui qualifie d'"irrégulière" la détention préventive des prévenus.

"L'article 18 de la Constitution congolaise dit que après avoir arrêté quelqu'un, vous devez lui signifier le motif de son arrestation et le mettre à la disposition de ses avocats. Vous devez lui dire la raison de son arrestation dans la langue de son choix", poursuit-il.