Un ballet diplomatique en RDC

Poly Muzalia, Kinshasa, BBC Afrique

Ban Ki-moon, Nkosazana Dlamini-Zuma Copyright de l’image Getty Images
Image caption Ban Ki-moon (ONU), Nkosazana Dlamini-Zuma (UA) et d'autres dirigeants d'organisations internationales ont envoyé des émissaires en RDC durant ces trois jours.

Un intense ballet diplomatique se déroule depuis samedi 24 septembre, à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo (RDC).

Des délégués d'organisations internationales tentent de remettre en selle le "dialogue politique", qui semble au point mort, une semaine après les sanglantes manifestations organisées pour le départ de Joseph Kabila.

Le facilitateur du forum politique, Edem Kodjo, a reçu des diplomates occidentaux, lundi 26 septembre, au matin.

Durant le weekend, les mêmes diplomates se sont entretenus avec l'opposant Etienne Tshisekedi, puis avec Henri Mova Sakanyi, le secrétaire général du PPRD, le parti au pouvoir.

Les Nations unies, l'Union africaine, l'Union européenne et l'Organisation internationale de la Francophonie ont fait part de leurs "préoccupations" à la suite des violentes émeutes qui ont éclaté à Kinshasa, la semaine dernière.

Ces sorties diplomatiques surviennent au moment où le "dialogue politique" bat de l'aile.

Faire le deuil...

Une partie de l'opposition congolaise s'est retirée de la concertation après y avoir participé pendant plusieurs jours.

Elle veut se donner le temps de faire le deuil des victimes des émeutes de la semaine dernière, a expliqué l'opposant Vital Kamerhe.

Une partie de l'opposition menée par Etienne Tshisekedi refuse de participer à ce dialogue.

Elle exige notamment le départ de l'actuel facilitateur Edem Kodjo, choisi par l'Union africaine pour diriger ce forum censé aboutir à la définition du calendrier des élections présidentielle et locales.

Cette demande de l'opposition serait sur le point d'être accordée, en vue d'une large participation de l'opposition au forum, selon une source diplomatique.

Le nom de Said Djinnit, l'envoyé spécial de Ban Ki-moon pour la région des Grands Lacs, a été avancé pour la succession du Togolais Edem Kodjo.

Lire plus