Calais : il faut un "partage du fardeau"

Calais Copyright de l’image Getty Images
Image caption De calais, les migrants rejoignent clandestinement le Royaume-Uni.

La spécialiste des migrations internationales au Centre national de recherche scientifique (CNRS), Catherine Withol de Wenden, déplore la situation de la "Jungle" de Calais, dans le nord de la France. Elle dénonce les accords du Touquet.

La solution face au campement de migrants à Calais est à trouver dans la renégociation des accords du Touquet, selon Mme de Wenden.

"Il n y a pas de raison pour que l'on tienne la frontière pour les Anglais et qu'on en paye le prix électoral, avec la montée du Front national dans cette région", dénonce-t-elle.

Catherine Withol de Wenden réclame un "partage du fardeau" plus équitable entre la France et le Royaume-Uni, en ce qui concerne la gestion de cette région située à la frontière de la France avec le territoire britannique.

Sept mille à 10 000 migrants à Calais

"Il faut appliquer cette règle de partage, afin que la France ne se retrouve pas avec toute un groupe de gens réunis au bord de la mer en espérant passer outre-Manche avec l'aide des passeurs", insiste la chercheuse du CNRS.

Des accords bilatéraux ont été signés en 2003 par la France et Royaume-Uni dans le but de limiter l'immigration clandestine au départ du territoire français.

Le président français, François Hollande, a confirmé lundi 26 septembre la fermeture "d'ici à la fin de l'année" de la "Jungle", un campement de Calais, où vivent 7 000 à 10 000 migrants.

Il a aussi demandé aux Britanniques de prendre part à la gestion de ce dossier.

M. Hollande visitait Calais pour la première fois depuis le début de son mandat.

Il s'y est rendu à sept mois de l'élection présidentielle, dans un contexte tendu par la question des migrants.

Mardi 20 septembre, les travaux de construction d'un mur anti-migrants ont été lancés à Calais. Ils sont financés par le Royaume-Uni.

Le mur va servir à empêcher les migrants de monter à bord des camions pour rejoindre clandestinement le Royaume-Uni.

Sur le même sujet

Lire plus