Afrique : une firme américaine jugée corrompue

Corruption, pays africains Copyright de l’image AFP
Image caption Les pots-de-vin versés à des responsables de pays africains par Och-Ziff Capital ont servi à acquérir des droits miniers, selon la SEC.

Le hedge fund américain Och-Ziff Capital Management Group a été condamné à payer une amende de plus de 400 millions de dollars - environ 200 milliards de francs CFA - pour actes de corruption commis dans plusieurs pays africains.

La SEC, l'organe de régulation des marchés financiers aux Etats-Unis, accuse ce groupe d'avoir payé des pots-de-vin à des "responsables gouvernementaux de haut niveau en Afrique".

Elle affirme des autorités de la Libye, du Tchad, du Niger, de la Guinée et de la République démocratique du Congo ont bénéficié des "paiements illégaux" payés par Och-Ziff Capital.

Les pots-de-vin versés à des responsables de ces pays ont servi à acquérir des droits miniers, selon la SEC.

"Och-Ziff a entrepris des programmes de grande envergure (…) pour obtenir un accès privilégié et sécurisé à des offres et profits importants, par la corruption", a déclaré Andrew Ceresney, l'un des responsables du régulateur américain des marchés financiers.

Le président-directeur général d'Och-Ziff, Joel Frank, n'a pas reconnu les faits de corruption retenus contre lui, il ne les pas niés non plus, selon M. Ceresney.

Sur le même sujet

Lire plus