RDC : 15 ans de prison pour génocide

Copyright de l’image No credit
Image caption Les violences entre Bantous et Pygmées avaient fait en 2013 plus d'une centaine de morts (photo d'archives).

En République démocratique du Congo (RDC), la cour d'appel de Lubumbashi a condamné 4 personnes à 15 ans de prison ferme, dans le procès de 32 Bantous et Pygmées jugés pour "crimes contre l'humanité et génocide".

Ce procès ouvert en août 2015 était inédit, car c'était la première fois qu'une juridiction congolaise jugeait des faits traditionnellement dévolus aux juridictions internationales.

Vingt-huit des accusés ont été libérés au terme du procès sur les affrontements en 2013 entre ces deux communautés du Katanga, dans le sud-est de la RDC.

"La cour les a reconnus coupables d'infraction de génocide par meurtre", a annoncé à l'Agence France-Presse le greffier John Kasongo.

Me Freddy Kitoko, l'un des avocats de la défense des Pygmées, s'est réjoui de l'acquittement de ses clients.

Il affirme cependant être "inquiet à cause de la reprise des violences entre les deux communautés, depuis le mois dernier".

Des mineurs parmi les accusés

Les violences entre Bantous et Pygmées avaient fait en 2013 plus d'une centaine de morts.

Trente-quatre personnes accusées d'avoir participé à ces violences ont été arrêtées en plusieurs vagues, à partir de mi-2014.

Deux des accusés, des mineurs, ont récemment été déférés devant un tribunal pour enfants.

Depuis le 3 septembre, des Bantous et les Pygmées s'affrontent à nouveau, près de la cité de Nyunzu, dans le sud-est de la RDC.

Le bilan est déjà de huit personnes tuées.

Lire plus