Egypte : des journalistes "électrocutés"

Le président du syndicat de la presse égyptienne Yahya Kallash, son secrétaire général et le chef du comité des libertés marche devant le palais de justice au Caire le 4 Juin 2016. Copyright de l’image STR
Image caption Le président du syndicat de la presse égyptienne Yahya Kallash, son secrétaire général et le chef du comité des libertés marche devant le palais de justice au Caire le 4 Juin 2016.

Trois photojournalistes ont été violemment arrêtés dans le centre du Caire, la capitale égyptienne, pour avoir réalisé des micros-trottoirs.

Me Fatma Serag a déclaré dimanche que ces clients ont été "frappés et électrocutés".

Selon le syndicat des journalistes, les trois hommes ont été interpellés le 26 septembre dernier et placés quinze jours en détention provisoire par le parquet.

Selon Me Serag, les journalistes filmaient un sujet sur le niqab, le voile, les mœurs et un passant qu'ils ont interrogé est allé se plaindre à la police.

Un responsable de la sécurité a affirmé que les reporters n'avaient pas l'autorisation nécessaire pour filmer dans les rues.

Début mai, la police avait mené un raid contre le syndicat de la presse, arrêtant deux reporters recherchés par les autorités pour avoir "incité à manifester" contre les autorités.

Le raid avait provoqué un tollé au sein de la profession et les journalistes ont manifesté à plusieurs reprises pour protester contre "un recul" de la liberté de la presse.

Le président du syndicat et deux de ses collaborateurs sont jugés pour avoir abrité les deux reporters.

Sur le même sujet

Lire plus