Nigeria : la détention de Dasuki est "arbitraire"

Sambo Dasuki Copyright de l’image No credit
Image caption Sambo Dasuki est arrêté depuis décembre 2015.

La Cour de justice de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) a qualifié d'"illégale et arbitraire" la détention de l'ancien conseiller à la sécurité nationale du Nigeria, Sambo Dasuki.

M. Dasuki est placé en détention depuis décembre dernier pour fraude présumée.

Il est accusé d'avoir illégalement transféré 50 millions de dollars, environ 25 milliards de francs CFA, dans un fonds destiné au financement d'une campagne électorale du parti de l'ex-président Goodluck Jonathan.

Il est aussi reproché à Sambo Dasuki d'avoir signé des "contrats fictifs" d'achat de 12 hélicoptères et de 4 avions de chasse.

M. Dasuki nie ces accusations et affirme que sa détention est "politique".

Selon l'agence Reuters, la Cour de justice de la Cédéao a demandé à l'Etat du Nigeria de verser au prévenu 47 000 dollars, environ 23,5 millions de francs CFA, en guise de dommages et intérêts, pour sa détention "illégale et arbitraire".

Il reste à savoir si la justice nigériane va se plier à la décision de la juridiction régionale ou pas.

Les Etats membres ne sont pas tenus de respecter les décisions de la Cour de justice de la Cédéao.

Lire plus