UA : l'Ouganda retire sa candidature

Specioza Wandira Kazibwe, Ouganda Copyright de l’image Google
Image caption Specioza Wandira Kazibwe est l'envoyée spéciale de l'ONU pour la lutte contre le sida.

Le gouvernement ougandais a retiré la candidature de Specioza Wandira Kazibwe à l'élection du président de la Commission de l'Union africaine.

La décision de l'Ouganda est motivée par celle de l'un de ses voisins, le Kenya, qui a annoncé récemment l'entrée en lice, dans cette élection, de sa ministre des Affaires étrangères, Amina Mohamed, selon le journal ougandais "New Vision".

La candidature de Specioza Wandira Kazibwe, envoyée spéciale de l'ONU pour la lutte contre le sida et ancienne vice-présidente de l'Ouganda, a été retirée à la suite d'une concertation entre la candidate, le président ougandais Yoweri Museveni et des diplomates du pays.

"New Vision", un journal financé en partie par le gouvernement ougandais, dit tenir cette information de James Mugume, un fonctionnaire du ministère ougandais des Affaires étrangères.

L'Ouganda pourrait en même temps apporter son soutien à d'autres "candidats d'Afrique de l'Est" lors de l'élection du président de la Commission de l'UA prévue en janvier prochain.

La ministre botswanaise des Affaires étrangères, Pelomoni Venson-Moitoi, et son homologue équatoguinéen Agapito Mba Mokuy sont également candidats à ce poste.

Programmée pour le sommet de l'UA en juillet dernier à Kigali, la capitale du Rwanda, l'élection a ensuite été reportée en 2017.

Pelonomi Venson-Moitoi, Agapito Mba Mokuy et Speciosa Wandira-Kazibwe étaient officiellement entrés en lice pour la succession de la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

L'universitaire sénégalais Abdoulaye Bathily, représentant spécial du secrétaire général de l'ONU pour l'Afrique Centrale, fait partie des prétendants à ce poste, dont le titulaire est élu pour un mandat de 4 ans.

Sur le même sujet

Lire plus