Centrafrique: 11 morts dans les violences à Bangui

Des soldats de la MINUSCA
Image caption Des soldats de la MINUSCA

Onze personnes ont été tuées à Bangui dans des violences qui ont suivi l'assassinat mardi d'un officier de l'armée dans la capitale centrafricaine où le calme était revenu jeudi, selon un dernier bilan établi par la force de l'ONU (Minusca).

Selon notre correspondant BBC, "la Minusca a fait une descente de terrain sur le théâtre des affrontements pour rencontrer les leaders des différentes factions, et les chefs de quartier où les échanges de tirs ont eu lieu".

"La force des Nations Unies s'est interposée mardi et mercredi entre des groupes cherchant à créer des problèmes", confirme le directeur de la Communication de la Minusca, Hervé Verhoosel.

"Nous déplorons à ce stade 11 morts, 14 disparus et 14 blessés enregistrés" ajoute-t-il.

"La situation à Bangui est maintenant calme", a ajouté M. Verhoosel, rappelant que "la Minusca et les autorités locales demandaient à la population de ne pas répondre à la violence par la violence".

D'après le correspondant BBC, "il n'y a pour le moment aucun signal de reprise des hostilités et les appels au calme ne cessent de se multiplier".

Un bilan de sources hospitalières avait fait état mercredi de six morts.

L'assassinat du commandant Marcel Mombéka par des "groupes d'auto-défense" dans le quartier musulman du PK5 avait provoqué une flambée de violences dans un pays où les groupes armés menacent une paix fragile.

Lire plus