L’ONU se penche sur la situation au Mali

Image caption Malgré la présence des casques bleus, la situation sécuritaire au Mali reste préoccupante.

Le secrétaire général adjoint des Nations unies estime que la dégradation quotidienne de l'environnement sécuritaire est "incompatible" avec la stabilisation durable au Mali.

Herve Ladsous dénonce l'inertie des acteurs maliens à œuvrer pour le retour de la paix dans leur pays.

M. Ladsous a en outre déploré les attaques contre la Mission des Nations unies au Mali (Misuma).

Il a fait allusion à celle qui a causé la mort de deux casques bleus à Kidal, aux attaques de Sévaré et Boni, dans la région de Mopti, et à celle de Nampala, dans la région de Ségou, qui a fait 18 morts.

Selon le secrétaire général adjoint de l'ONU, ces attaques sont souvent menées contre l'autorité de l'Etat, dans un contexte de dégradation générale de l'Etat de droit et de la cohésion sociale.

Herve Ladsous précise que dans la seule région de Mopti par exemple, les violences intercommunautaires ont fait 24 morts et 53 blessés, entre fin juin et début septembre.

Le chef des opérations de maintien de la paix constate que malgré les efforts de la mission onusienne, les civils continuent d'être victimes des conséquences des opérations militaires menées par les groupes armés et le gouvernement.

L'ambassadeur du Mali à l'ONU, Issa Konfourou, a réitéré la position de son gouvernement qui continue d'œuvrer pour protéger les populations civiles.

L'ONU exhorte le gouvernement du Mali à poursuivre ses efforts visant à mettre en place une stratégie nationale, multiforme et cohérente de lutte contre le terrorisme.

Sur le même sujet

Lire plus