Tutu défend le droit au suicide assisté

Desmond Tutu Copyright de l’image Getty Images
Image caption De santé fragile depuis un an au moins, Desmond Tutu est souvent alité.

Desmond Tutu, l'archevêque anglican sud-africain, qui fête ses 85 ans ce vendredi, déclare que "les mourants devraient avoir le droit de choisir comment et quand ils vont quitter la Terre Mère".

"Il y a encore des milliers de mourants, à travers le monde, qui se voient refuser leur droit de mourir dans la dignité. Il y a deux ans, j'avais fait part de mon renoncement à ma longue opposition à la mort assistée", écrit le premier archevêque noir du Cap dans une tribune publiée par le journal américain "The Washington Post".

"Les malades en phase terminale ont le contrôle de leur vie, alors pourquoi devrait-on leur refuser le contrôle de leur mort ?" s'est demandé le prix Nobel de la paix en 1984.

Desmond Tutu a ajouté : "Je me suis préparé à ma mort et j'ai dit clairement que je ne veux pas être maintenu en vie à tout prix. J'espère que je suis traité avec compassion et autorisé en même temps à passer à l'étape suivante du voyage de la vie, à ma convenance."

"En privant les gens du droit de mourir avec dignité, nous échouons à démontrer la compassion qui est au cœur des valeurs chrétiennes. Je prie pour que les politiciens, les législateurs et les chefs religieux aient le courage de soutenir les choix faits par les citoyens en phase terminale de partir de la Terre Mère. Il est temps d'agir", poursuit-il.

"Ce sont mes opinions personnelles"

Dans une précédente tribune publiée en 2014 par le journal britannique "The Guardian", Desmond Tutu faisait part de son acceptation du droit des mourants de choisir le moment de leur mort. "Ce sont mes opinions personnelles, pas de mon église", avait-il tenu à préciser.

"Ce qui a été fait pour Madiba (Nelson Mandela) était honteux. Il y a eu ce moment-là durant lequel Madiba a été montré à la télévision, avec les leaders politiques, le président Jacob Zuma et Cyril Ramaphosa", avait-il déploré.

"On pouvait voir Madiba pas tout à fait présent d'esprit. Il ne parlait pas (…) Mon ami n'était plus le même. C'était un affront à la dignité de Madiba", s'était indigné Desmond Tutu.

Avant de mourir en décembre 2013, à l'âge de 95 ans, l'ancien président sud-africain, Nelson Mandela, aurait fait l'objet d'un "acharnement thérapeutique", ses médecins tenant coûte que coûte à le maintenir en vie.

Ancien chef du Conseil sud-africain des églises, Desmond Tutu s'est fait remarquer par son soutien à la lutte contre le régime raciste de l'apartheid en Afrique du Sud, dans les années 70 et 80.

De santé fragile depuis un an au moins, il est souvent alité.

Sur le même sujet

Lire plus