Mali : les casques bleus hollandais restent

Le Ministre hollandaise des Affaires Etrangères, Bert Koenders au milieu des casques bleus néerlandais dans un camp de la MINUSMA le 14 avril 2016. Copyright de l’image HABIBOU KOUYATE
Image caption Le Ministre hollandaise des Affaires Etrangères, Bert Koenders au milieu des casques bleus néerlandais dans un camp de la MINUSMA le 14 avril 2016.

Les Pays-Bas ont décidé de maintenir leur contingent au sein de la Mission de maintien de paix de l'Onu au Mali (Minusma) jusqu'en 2017.

"Nous avons décidé de poursuivre la mission néerlandaise, avec des effectifs réduits", a déclaré vendredi le Premier ministre hollandais, Mark Rutte.

Le chef du gouvernement néerlandais a estimé à environ 290, le nombre de soldats qui seront actifs au Mali l'année prochaine.

Pour M. Rutte, cette contribution sert "la paix et la stabilité dans la région du Sahel, et par conséquent la sécurité en Europe".

Le gouvernement néerlandais évoque une fragilité de l'accord de paix signé en 2015 entre Bamako et les groupes armés et la criminalité transfrontalière dans le Nord du Mali.

Les Pays-Bas ont, toutefois, prévu de retirer sept hélicoptères, déployés au Mali, en début 2017.

La Hollande, qui compte 400 soldats au sein de la Minusma, a déjà transféré certaines tâches à des partenaires comme l'Allemagne. La mission néerlandaise "reste avant tout destinée à la collecte et l'analyse d'information".

Deux Casques bleus néerlandais avaient été tués en juillet et un troisième gravement blessé par l'explosion accidentelle d'un mortier lors d'un exercice à Kidal, à l'extrême nord-est du Mali.

Sur le même sujet

Lire plus